Carouge rêve

Concours d'artiste, 2017

Ville de Carouge, canton de Genève (CH)

Nous sommes dans un songe, des chimères, mi-humaines et mi-animales, veillent sur la ville endormie. Elles nous rappellent une légende urbaine où la vie n’était que faune, flore, eau et montagne. Elles relatent la présence persistante du Salève, du Jura, de l’Arve, du Rhône et du Léman qui entourent la ville.

With Christine Destours




Passer par le ciel

Concours d'artiste, 2015

Ecole Le Sapey, Plan-les-Ouates (CH)

Avant et aujourd’hui

Avant la création de Genève, il y avait, entre le Salève et le Jura, une vallée verte et un lac dans lequel se jetait un fleuve. En ce temps là, la faune circulait librement d’une montagne à l’autre, puis la ville les sépara. Aujourd’hui, comme dans beaucoup d’autres régions des Alpes, le Salève et le Jura rétablissent leur faune.

Une légende urbaine

Un loup semble être descendu du Jura, un cerf du Salève.
Amarrés à des câbles, ils se font face. Leur peau reflète les nuages, le soleil et la ville. Les ombres et la lumière jouent avec ces deux corps, les animent. Ils scintillent ou disparaissent selon la météo. La nuit, une lumière blanche les fait apparaître comme des constellations.

La passerelle articule les bâtiments par un jeu de lignes multidirectionnelles.
La sculpture, discrète du fait de la légèreté de sa structure, joue avec les façades. Elle s’y reflète et passe devant les fenêtres des salles de classe et des couloirs. Depuis les fenêtres, depuis l’espace public, chacun observe la traversée céleste du loup et du cerf.

Production: ARTER, http://www.arter.net
Project (PDF)




UHSA (Cadillac)

Project: Special Hospital Unit, 2012

The principle of the proposition is to take charge, in the landscape and in the village, of the presence of this building. The artistic intervention covers the perimeter wall and the promenade yards and playgrounds. The inert mass of the wall comes to life; inside, silver rocks add a touch of artificiality and state lightly that singularity and difference can also be a source a value.

Le principe de la proposition est d’assumer, dans le paysage et le village, la présence de ce bâtiment. L’intervention artistique porte sur le mur d’enceinte et dans les cours de promenade et de détente. Le mur devient une matière vivante; à l’intérieur, des rochers argentés apportent une note d’artificialité et disent avec légèreté que la singularité, la différence peuvent aussi être source de valeur.

Project manager: GTM Sud-Ouest Bâtiment
Architects: TLR architecture & associés
Graphic design: Daniel Chastan





UHSA (Lyon)

Winning project, 2010

The outside wall

The artistic intervention reflects on the walls of the eventual psychiatric Vinatier’s hospital / prison. The idea is that the inertial mass of the wall becomes a living substance. On the outside, a series of polished stainless steel trunks will rhythm vertically the concrete wall of six meter. The system adapts itself to the architectural events with the presence of existing trees.

L’intervention artistique porte sur les murs d’enceinte du futur hôpital psychiatrique/prison le Vinatier. L’idée est que la masse inerte du mur devienne une matière vivante. À l’extérieur, une série de troncs en inox poli rythmera verticalement le mur d’enceinte en béton de six mètres. Le système s’adapte aux évènements de l’architecture, à la présence des arbres existants.

The inside wall

On the interior wall, the pace of the trunks is resumed on the wall in layers of waterproof varnish. With the sun’s shining glare of varnish, one is able to distinguish the trees, where’ as the rain reveals the traces, since the wall’s paint is impenetrable.

À l’intérieur, le rythme est repris sur le mur en couches de vernis hydrofuge. Le soleil fait briller les reflets du vernis, on devine les arbres, tandis que la pluie révèle les traces, car le mur peint est imperméable.

Hôpital du Vinatier, Bron
Project manager: Léon Grosse
Architects: Pierre Vurpas & Associés Architectes
Photos: Bertrand Saugier
Graphic design: Daniel Chastan



Ils ont dormi ici

Project, 2005

The object is made up of laminated wood glued together, 2.50m diameter and 40cm to 60cm high. Two forms of people sleeping are carved in the middle of this wooden masse.

L'objet est un pavé en lamelle de bois collé, son diamètre de 2,50m et sa hauteur qui varie de 40 à 60cm, installe une présence. Deux traces de corps endormis sont creusées dans la masse.

Ville de Saint-Etienne



Pas à pas

Project, 2004

A sheet of cut metal lifts the groundup at Chavanelle Place. The event is accentuated by the polished stainless steel. Phrases that describe the surrounding environment are engraved in round plaques inserted in the tiles around the main theme.

Une lame de métal découpe et soulève le sol de la place Chavanelle. L'évènement accentué par la brillance de l’inox poli. Des phrases sont gravées sur les surfaces des plaques rondes encastrées dans le dallage tout autour, elles parlent au passant de son environnement proche et lointain.

Ville de Saint-Etienne



Seau de plage

Video installation, 2002

First, the creation of a resin beach pail, shaped tower housing tower. Then the realization of a video near “la Saône” in Lyon, with “la Duchère” city in the background. The city of towers made of sand, will be destroyed as soon as built.

D’abord la création d’un seau de plage en résine en forme de tour de logement. Ensuite la réalisation d’un film à partir d’une scène se déroulant près de la Saône à Lyon, au pied de la cité de la Duchère que l’on voit en arrière-plan. Les tours de sable se détruisent dès leur construction achevée.

Exhibition: Jeune Création, Paris
Video : Catherine Demeure